Esquisse d'une grammaire comparée de l'arménien classique

Forside
Impr. des PP. mékhitharistes, 1903 - 116 sider
0 Anmeldelser
 

Hva folk mener - Skriv en omtale

Vi har ikke funnet noen omtaler på noen av de vanlige stedene.

Andre utgaver - Vis alle

Vanlige uttrykk og setninger

Populære avsnitt

Side 18 - Pour quelques mots on s'est demandé si i. -e. *ö n'y serait pas représenté par arm. a, mais, comme il est impossible de faire entrer ces cas dans une règle, on ne saurait admettre qu'il s'agisse d'un ancien o; par exemple Га de akn 'oeil' doit être un ancien *a substitué à un degré vocalique sans e de l'initiale, cf. Г a de lat. aurës 'oreilles' en regard de Го du génitif homér.
Side ix - L'arménien est une langue indo-européenne, c"est-à-dir& l'une des transformations d'une langue non conservée qui est représentée aussi par l'indo-iranien (védique, sanskrit; langue de l'Avesta, vieux perse) (2), le slave et le baltique, l'albanais, le, grec, le germanique, le celtique et l'italique (latin et osco-ombrien), sans compter les deux représentants nouvellement trouvés de l'indo-européen : le tokharien et le hittite.
Side ix - Vme siècle après J.-C. ; en tout cas, ces parlers ne renferment à peu près rien qui suppose des particularités indo-européennes ignorées de l'arménien classique.
Side 9 - ... arm. h; ce changement a été facilité par le fait que les aspirées «ont une occlusion plus faible que les non aspirées correspondantes»1.
Side xii - ... plus remarquable encore : les langues caucasiques du sud ont une declinaison tres riche en cas, mais ignorent le genre grammatical; or l'armenien a garde, malgre" la chute de ses finales, la distinction de presque tous les cas de la declinaison indo-europeenne, mais il n'a plus trace de genre ... II est donc probable que les tendances linguistiques des anciens habitants du pays ont determine" dans une large mesure les destinees de l'arm&iien.
Side ix - Enfin il ne présente pas de dialectes : il n'est attesté au début que sous une seule forme, et les parlers modernes n'offrent aucun trait qui suppose l'existence de dialectes gravement différents les uns des autres au Vme siècle après J.-C.
Side 91 - Les verbes commençant par a reçoivent parfois l'augment e-, ainsi eac écrit £»•*• nil a conduit" ; c'est une innovation postérieure à l'époque classique et le texte de l'Evangile notamment, le seul attesté par plusieurs manuscrits des IXe et Xe siècles, en est tout à fait indemne.
Side 77 - je suis laissé". 2° II fournit des verbes pareils à ceux du type en -e- et qui jouent le rôle que jouent en indo-iranien et en grec les verbes à désinences exclusivement moyennes, en latin et en irlandais les déponents: ainsi nstim "je m'assieds", cf. gr. ёСоцш; meranim "je meurs", cf. skr. mriyáte "il meurt", lat. morior".
Side x - Pharpi sont surtout lexicographiques ; dans la mesure où elles sont grammaticales, il n'est nullement certain qu'elles soient attribuables aux auteurs, et il est au moins possible qu'elles proviennent d'innovations dues à des reviseurs et à des copistes, car les manuscrits de ces auteurs, assez rares d'ailleurs, datent tous du. moyen âge.
Side 30 - Quand un u tombe dans la syllabe finale du mot, il se produit une épenthèse de w après un a de la syllabe précédente; ainsi artmvsr u,pu,u,LUp ,,larme...

Bibliografisk informasjon