Nordisk tidsskrift for filologi

Forside
O. Schwartz, 1860
 

Hva folk mener - Skriv en omtale

Vi har ikke funnet noen omtaler på noen av de vanlige stedene.

Andre utgaver - Vis alle

Vanlige uttrykk og setninger

Populære avsnitt

Side 119 - CENABIS bene, mi Fabulle, apud me paucis, si tibi di favent, diebus, si tecum attuleris bonam atque magnam cenam, non sine Candida puella et vino et sale et omnibus cachinnis.
Side 260 - Au treizième siècle, dit Burgny, il n'y avait en France que des dialectes ; plus tard il ya une langue française et des patois.» (Grammaire de la langue d'oïl, tome i, p. 14.) Si donc l'usage de ce que nous appelons aujourd'hui le français n'a jamais été répandu d'une façon uniforme sur la surface de ce pays, si le dialecte de l'Ile-de-France l'a emporté, grâce à des causes sociologiques...
Side 80 - Original Papers illustrating the History of the Application of the Roman Alphabet to the Languages of India.
Side 202 - Nec reditum Diomedis ab interitu Meleagri, Nec gemino bellum Trojanum orditur ab ovo ; Semper ad eventum festinat et in medias res Non secus ac notas auditorem rapit, et...
Side 82 - Essais sur le génie de Pindare et sur la poésie lyrique dans ses rapports avec l'élévation morale et religieuse des peuples.
Side 31 - Ignotus heres regiam occupavi, Nec Laconicas mihi Trahunt honestae purpuras clientae : At fides et ingeni Benigna vena est, pauperemque dives Me petit; nihil supra Deos lacesso nec potentem amicum Largiora flagito, Satis beatus unicis Sabinis Truditur dies die, Novaeque pergunt interire lunae.
Side 8 - Graeci dicunt, id est sitblatio et positio, signiflcant pedis motum. Est enim arsis sublatio pedis sine sono, thesis positio pedis cum sono; item arsis elatio temporis, soni, cocis, thesis depositio et (jiiaedam contractio syllabarum.
Side 359 - Glossaire roman des chroniques rimées de Godefroid de Bouillon, du Chevalier au cygne et de Gilles de Chin, par E Gachet, und 22) Etude sur le röle de l'accent latin dans la langue francaise par Gaston Paris.
Side 154 - Cependant, comme la dégradation et la ruine d'un empire ne s'opèrent pas en un moment , ni d'un seul coup ; comme il restait encore dans le monde romain des habitudes de liberté que le despotisme n'avait eu ni le temps ni le besoin de détruire , il fallait à cette disparition si complète des droits et de la vie politiques une sorte de compensation. Elle résultait naturellement du changement survenu. Une portion de l'importance qu'avait perdue Rome était retournée dans les municipes. Beaucoup...
Side 81 - Conclusion suivie d'un appendice renfermant des notes inédites écrites de la main de Napoléon I" sur les Commentaires de Jules César, parErn.

Bibliografisk informasjon