Études d'histoire littéraire, Volum 1

Forside
Hachette et cie, 1907 - 222 sider
 

Hva folk mener - Skriv en omtale

Vi har ikke funnet noen omtaler på noen av de vanlige stedene.

Utvalgte sider

Andre utgaver - Vis alle

Vanlige uttrykk og setninger

Populære avsnitt

Side 187 - Ils ont un terme pour signifier cette plaisanterie, ce vrai comique, cette gaieté, cette urbanité, ces saillies qui échappent à un homme sans qu'il s'en doute; et ils rendent cette idée par le mot humeur, humour, qu'ils prononcent yumor...
Side 68 - From short, (as usual) and disturbed repose, I wake: how happy they who wake no more! Yet that were vain, if dreams infest the grave.
Side 144 - Résonner l'éperon d'un hardi cavalier. Dirons-nous aux héros des vieux temps de la France De monter tout armés aux créneaux de leurs tours, Et de ressusciter la naïve romance Que leur gloire oubliée apprit aux troubadours?
Side 203 - Sterne , donnent l'idée complète du genre appelé humour. Il ya de la morosité, je dirais presque de la tristesse, dans cette gaieté; celui qui vous fait rire n'éprouve pas le plaisir qu'il cause. L'on voit qu'il écrit dans une disposition sombre, et qu'il serait presque irrité contre vous de ce qu'il vous amuse. Comme les formes brusques donnent quelquefois plus de piquant à la louange , la gaieté de la plaisanterie ressort par la gravité de son auteur...
Side 72 - Vous avez, monsieur, fait beaucoup d'honneur à mon ancien camarade Young; il me semble que le traducteur a plus de goût que l'auteur. Vous avez mis autant d'ordre que vous avez pu dans ce ramas de lieux communs, ampoulés et obscurs.
Side 68 - tis only change of pain : (A bitter change !) severer for severe : The day too short for my distress ; and night, Even in the zenith of her dark domain, Is sunshine to the colour of my fate.
Side 68 - TIRED Nature's sweet restorer, balmy Sleep ! He, like the world, his ready visit pays Where Fortune smiles ; the wretched he forsakes ; Swift on his downy pinion flies from woe, And lights on lids unsullied with a tear.
Side 167 - Les nuages du ciel ressemblaient à des marbres. Les étoiles volaient dans les branches des arbres Comme un essaim d'oiseaux de feu. Je suis plein de regrets. Brisé par la souffrance, L'esprit profond d'Hermann est vide d'espérance. Je suis plein de regrets.
Side 42 - Les grands écrivains ont tout fait. Si notre France cessait d'en produire, la langue de Racine et de Voltaire deviendrait une langue morte ; et, si les Esquimaux nous offraient tout à coup douze écrivains du premier ordre, il faudrait bien que les regards de l'Europe se tournassent vers cette littérature des Esquimaux.
Side 73 - Dites, s'il vous plaît, à toutes vos augustes pratiques, que c est très-mal à propos que vous avez attribué l'incognito à la traduction des Nuits d'Young par M. Le Tourneur. Dites, sur ma parole, que cette traduction, pleine d'harmonie et de la plus grande richesse d'expression , une des plus difficiles à faire en toute langue, est une des mieux faites dans la nôtre. L'e'dition en a été' épuisée en quatre mois, et l'on travaille à la seconde ; dites encore cela, car cela est vrai.

Bibliografisk informasjon