Organisation du travail: Association universelle: Ouvriers, Chefs-d'ateliers, Homme de lettres

Forside
Administration de librairie, 1841
 

Hva folk mener - Skriv en omtale

Vi har ikke funnet noen omtaler på noen av de vanlige stedene.

Utvalgte sider

Innhold

Andre utgaver - Vis alle

Vanlige uttrykk og setninger

Populære avsnitt

Side 79 - ... tarderaient pas à faire naître de l'association des travaux la volontaire association des besoins et des plaisirs. Les capitalistes seraient appelés dans l'association et toucheraient l'intérêt du capital par eux versé, lequel intérêt leur serait garanti sur le budget ; mais ils ne participeraient aux bénéfices qu'en qualité de travailleurs.
Side 77 - ... ils seraient doués d'une force d'expansion immense. Le gouvernement étant considéré comme le fondateur unique des ateliers sociaux, ce serait lui qui rédigerait les statuts. Cette rédaction, délibérée et votée par la représentation nationale, aurait forme et puissance de loi. Seraient appelés à travailler dans les ateliers sociaux, jusqu'à concurrence du capital primitivement rassemblé pour l'achat des instruments de travail, tous les ouvriers qui offriraient des garanties de moralité.
Side 41 - Le bon marché, c'est la massue avec laquelle les riches producteurs écrasent les producteurs peu aisés. Le bon marché, c'est le guet-apens dans lequel les spéculateurs hardis font tomber les hommes laborieux. Le bon marché, c'est l'arrêt de mort du fabricant qui ne peut faire les avances d'une machine coûteuse que ses rivaux, plus riches, sont en état de se procurer. Le bon marché, c'est l'exécuteur des hautes œuvres du monopole; c'est la pompe aspirante de la moyenne industrie, du moyen...
Side 99 - Pour la première année devant suivre l'établissement des ateliers sociaux, le gouvernement réglerait la hiérarchie des fonctions. Après la première année il n'en serait plus de même. Les travailleurs ayant eu le temps de s'apprécier l'un l'autre, et tous étant intéressés au succès de l'association, la hiérarchie sortirait du principe électif, » Ce qui signifie que la machine une fois montée, elle marcherait d'elle-même...
Side 132 - Blanc, de presque tous nos maux la nature humaine; il faudrait en accuser le vice des institutions sociales. Regardez autour de vous : que d'aptitudes déplacées, et PAR CONSÉQUENT dépravées? Que d'activités devenues turbulentes, faute d'avoir trouvé leur but légitime et naturel! On force nos passions à traverser un milieu impur ; elles s'y altèrent ; qu'y at-il de surprenant à cela? Qu'on place un homme sain dans une atmosphère empestée, il y respire la mort...
Side 12 - ... le bourreau. Quant au plus heureux des trois, son triomphe n'est que provisoire. Vienne un quatrième travailleur, assez robuste pour jeûner de deux jours l'un, la pente du rabais sera descendue jusqu'au bout : nouveau paria, nouvelle recrue pour le bagne, peut-être! Dira-t-on que ces tristes résultats sont exagérés ; qu'ils ne sont possibles, dans tous les cas, que lorsque l'emploi ne suffit pas aux bras qui veulent être employés? Je demanderai, à mon tour, si la concurrence porte par...
Side 11 - La concurrence est-elle un moyen d'AssuRER du travail au pauvre? Mais poser la question de la sorte, c'est la résoudre. Qu'est-ce que la concurrence relativement aux travailleurs ? C'est le travail mis aux enchères. Un entrepreneur a besoin d'un ouvrier : trois se présentent, t Combien pour votre travail?
Side 76 - Le gouvernement serait considéré comme le régulateur suprême de la production , et investi , pour accomplir sa tâche, d'une grande force. Cette tâche consisterait à se servir de l'arme même de la concurrence , pour faire disparaître la concurrence. Le gouvernement lèverait un emprunt, dont le produit serait affecté à la création' d'ateliers sociaux dans les branches les plus importantes de l'industrie nationale.
Side 78 - ... force à s'éparpiller et à se localiser. Si bien que chaque atelier social pourrait se composer de professions diverses, groupées autour d'une grande industrie, parties différentes d'un même tout, obéissant aux mêmes lois, et participant aux mêmes avantages.
Side 45 - Quoi ! ce n'est pas assez des industries qui s'entre-dévorent au dedans, il faut à cette anarchie ajouter les incalculables complications d'une subversion nouvelle ? On veut nous conduire au chaos. Nous ne saurions comprendre non plus ceux qui ont imaginé je ne sais quel mystérieux accouplement des deux principes opposés. Greffer l'association sur la concurrence est une pauvre idée , c'est remplacer les eunuques par les hermaphrodites.

Bibliografisk informasjon